Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web et enregistrer des informations. En accédant à ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies Politique d'utilisation des données

Royaume-Uni vs États-Unis : ce qu’il faut savoir pour investir ces marchés

D’après les dernières statistiques officielles de l’INSEE publiées en 2020, les États-Unis et le Royaume-Uni apparaissent tous deux parmi les principaux importateurs de produits français en 2019. Respectivement en deuxième et sixième position. Il est donc indispensable, pour toute entreprise souhaitant se tourner vers l’international et pénétrer dans ces pays, de se familiariser avec leurs marchés, notamment les différences linguistiques et culturelles de ceux-ci. Les spécificités qui caractérisent un pays sont déterminantes pour l’entreprise qui doit évaluer les attentes et les besoins des clients internationaux, ainsi que les solutions pour les toucher.

Il est de lieu commun de penser (à tort) que pour communiquer avec les habitants d’un pays étranger, il nous suffit d’en connaitre l’écriture et la langue orale. Pour preuve, de nombreuses traductions de sites et de pages sur les réseaux sociaux d’entreprises sont disponibles sur la toile, mais ces dernières ne tiennent que rarement compte des subtilités ou du contexte culturel du pays dans lequel l’entreprise souhaite se faire connaitre.

Une parfaite illustration : Le Royaume-Uni et les États-Unis

L’anglais britannique et l’anglais américain sont deux langues distinctes. Dès lors, l’approche à adopter pour pénétrer ces marchés doit être adaptée à chaque culture.

Il est indispensable que la communication choisie soit transposée à la cible. Par exemple, il est tout à fait possible qu’un prospect américain ne se sente pas concerné ou pire, qu’il ne saisisse pas toute la portée du message si les expressions employées sont spécifiques au Royaume-Uni.

Do you speak English?

« L’Angleterre et l’Amérique sont séparées par la même langue » George Bernard Shaw. En effet, l’anglais britannique diffère de l’anglais américain à bien des égards : prononciation, grammaire, orthographe et vocabulaire.

En matière d’emploi également, des différences de vocabulaire subsistent entre les deux pays. Par exemple, au lieu du classique curriculum vitae ou « CV » utilisé au Royaume-Uni ou en France, il est d’usage de recourir au « résumé » aux États-Unis, c’est-à-dire à un bref document dans lequel le candidat décrit ses compétences.

Un autre exemple en rapport avec le monde professionnel qui pourrait provoquer des quiproquos entre locuteurs britanniques et américains est l’utilisation du verbe « to table ». Au Royaume-Uni, cela indique une intention d’aborder un sujet, une proposition commerciale par exemple, lors de la réunion en cours, tandis qu’aux États-Unis, cela signifie que l’on reporte cette discussion. 

ukus

Consommateurs américains et britanniques. Quelles différences ?

Lorsque la langue la plus appropriée pour communiquer a été définie, une entreprise qui entend investir les deux marchés doit étudier le profil de la clientèle à conquérir au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Le rapport publié en 2014 par VisualDNA, qui présente des données recueillies auprès de 20 000 personnes (la moitié britannique et l’autre moitié américaine), fait état d’un certain nombre de différences notables :

En général, le consommateur britannique est trois fois plus attentif que l’américain et plus enclin à dépenser.

Les Américains quant à eux sont plus optimistes et plus confiants tandis que les Britanniques sont plus pragmatiques et moins sûrs d’eux.

À noter que le paraitre compte davantage pour le consommateur américain que britannique.

Dès lors, les Américains sont plus sensibles à la publicité qui fait appel aux émotions et à la beauté. Pour les Britanniques, l’important est d’être rassuré et de comprendre le véritable avantage objectif de l’achat d’un produit ou d’un service.

Il est possible, grâce à une analyse culturelle qui tient également compte de ces considérations, de distinguer la communication de votre entreprise et de créer des messages pertinents destinés à votre public cible

Les différences relatives au secteur alimentaire

En matière d’alimentation, nous pouvons constater des différences notoires entre les deux pays. Le rapport d’Attest publié en 2019 repose sur la consultation d’un millier de Britanniques et d’autant d’Américains sur des sujets divers :

Ainsi, au Royaume-Uni, 17 % de la population déclare être végétarienne ou végétalienne contre 7 % aux États-Unis.

Le vendredi soir, les Américains privilégient le restaurant, tandis que les Britanniques optent pour la livraison à domicile ou les plats à emporter.

En matière d’écologie, 87 % des Britanniques déclarent s’efforcer de réduire les déchets plastiques, contre 57 % des Américains.

Grâce à ces informations, il est possible de définir le profil du client type auquel une entreprise du secteur agroalimentaire devra s’adresser lorsqu’elle entrera sur l’un des marchés. Ce faisant, cela lui permettra de mettre en évidence les avantages de son produit ou service correspondant le mieux à l’une ou l’autre des deux nationalités.

Depuis plusieurs années déjà, Mintense guide les entreprises, y compris celles du secteur agroalimentaire, en les aidant à pénétrer sur des marchés étrangers. Partez à la conquête des États-Unis ou du Royaume-Uni grâce aux possibilités offertes par les canaux digitaux. Découvrez nos services dédiés à l’accompagnement des entreprises françaises à l’export.



Contactez-nous


En savoir plus

Contactez-nous pour plus d'informations
Appellez-nous au +33 (0)7 55 02 21 75

Mintense SAS

150 avenue de l’espace bâtiment A2

59118 Wambrechies

Lille Métropole


Je déclare avoir lu le contenu de la page Politique de confidentialité et accepte la Politique d'utilisation des données.